Cédric Cremer m’a accompagné à Bilstain

Ce dimanche, le rendez-vous était pris, le champion d’enduro belge 2016 m’a retrouvé pour un shooting et une interview dans le domaine bien connu de Bilstain.

Cédric Cremer, puisqu’il s’agit bien de lui, est arrivé décontracté et prêt à se donner pour l’occasion. 4h30′ de plaisir, de rire, de ″boulot″ et surtout de fun.

Nous en avons donc profité pour le mettre sur le grill, il devait aussi répondre aux questions et nous donner son avis, ses envies, …

 

Avant de commencer, salut à toi et merci de répondre à ces quelques questions.

Salut Chris, merci à toi d’être venu jusqu’ici.

 

 

Que fais-tu en dehors de la moto ?

Oula, pas grand chose mon ami en fait! (Rire)

Plus sérieusement, je suis mécanicien-moto, je travaille chez Hot Motorbike à Theux.

 

Si tu n’avais pas été pilote TT, tu aurais été… ?

Bonne question… en fait, en règle générale, j’aime tous les sports et j’aime toucher à tout. Dès qu’il y a un truc à faire, un challenge, je suis partant même si je pense que ce serait un sport mécanique en définitive. Par contre, quand je le fais c’est à fond, je suis compétiteur dans l’âme et il est hors de question de le faire en touriste.

J’aimerais des fois me dire: ″ te prends pas la tête, fais ça en t’amusant, pour le fun″ mais c’est impossible, dès qu’il y a ce côté compet, faut que je gagne ou plutôt que je fasse tout pour! (Rires)

J’ai commencé la moto sur le tard, je devais avoir 15 ans. Je pratiquais le foot avant, mais sans plus de conviction que ça…

 

Quel est ton parcours en MX et/ou enduro ?

Motocross:  

J’ai roulé dans différentes fédérations et championnats en Belgique ( FMPL, AMPL, FMB ) avec plusieurs titres à la clef.

 En 2006, je fais 8 manches européennes (UEM )
→ En 2007, le championnat d’Allemagne ( ADAC )

Endurance:  

→ En 2009, 3ème Scratch aux 12h de la Chinelle.
→ En 2010, 2ème Scratch aux 12h De la Chinelle et champion BOXC
→ En 2011, première participation à l’Enduropale du Touquet avec une 13ème place à l’arrivée
→ En 2014 et 2015, vainqueur Scratch aux 12h de la Chinelle
→ En 2016, vainqueur Scratch aux 24h de Saint-Rémy/Durolle avec KTM France et 3ème Scratch aux 12h de la Chinelle

Enduro National:  

→ En 2009, Champion de Belgique Inter E1 et 5ème au scratch
→ En 2010, Vice champion de Belgique Inter E2 et 3ème au Scratch
→ En 2011, Vice champion de Belgique Scratch et Inter E2
→ En 2012 et 2013, Champion de Belgique Scratch et Inter E2
→ En 2014, Champion de Belgique Inter E1 et 3ème au Scratch,  guidon d’or et mérite sportif de la ville de Verviers
→ En 2015, Vice champion de Belgique au Scratch et Inter E2
→ En 2016, Champion de Belgique au Scratch et Inter E2

Enduro international:  

→ En 2009, médaille d’or aux ISDE du Portugal
→ En 2012, champion d’Europe Senior E2, médaille d’or aux ISDE d’Allemagne
→ En 2013, Participation au WEC ( France, Espagne, Portugal ), médaille d’or aux ISDE de Sardaigne
→ En 2014, participation au ISDE d’Argentine (Casse moteur J-2)
→ En 2016, Participation au championnat d’Europe d’enduro

 

 

Comment qualifies-tu ta saison 2016 ?

An niveau du championnat de Belgique, je pense bien que c’est ma meilleure! Elle a presque été parfaite, mis à part la première à Hautrage, j’ai remporté toutes les courses… J’étais sur un petit nuage cette saison et tout s’est passé pour le mieux, pas de soucis mécaniques, pas de blessures, bref superbe saison.

J’ai participé pour KTM France au 24h à Saint-Rémy/Durolle, que nous remportons dans la dernière heure après une bagarre sans répit avec l’équipe Yamaha, un top moment.

Il y a eu aussi le championnat d’Europe, parti très moyen , parce que je ne m’étais pas entraîné comme j’aurais du l’hiver et de toute manière, vu le niveau et les SP, on est pas ou plus habitué a devoir aller au charbon de la sorte… Mais j’aime voyager, voir du Pays et pratiquer ailleurs donc le championnat d’Europe me convient parfaitement pour ça aussi, l’ambiance, les amis-supporters, le côté cosmopolite, etc… Malheureusement, je n’ai pas pu finir le championnat, du fait que je me suis fait voler mes deux motos et que ça a apporté son lot d’ennuis et de difficultés que je traîne encore cette année.

Il y a eu aussi la Chinelle, cette année n’a pas été un grand cru, personnellement ma plus mauvaise dans le ressenti, nous avons eu des petites difficultés que nous n’avions pas généralement (chutes, éclairage,…) bref des successions de petites choses qui font perdre du temps. nous terminons tout de même à la 3ème place.

 

Y a-t-il du changement de ton coté niveau moto (marque, cylindrée, concess) ?

Non, je roule toujours pour KTM Belgique sur la 350 4Tps qui me convient très bien. Je suis du genre fidèle et j’ai toujours eu une bonne collaboration avec KTM: le matériel mis à disposition est top.

Par contre, cette année, comme tu le sais… on est parvenu à me voler mes deux motos. Je dois t’avouer que c’est une histoire dont je me serais bien passé, comme toutes les autres victimes ceci dit. Ce genre de soucis n’est bon pour personne et met très mal à l’aise. Donc, je ne me serai de toute façon pas permis d’aller voir ailleurs en laissant les gens dans, excuses moi du terme, la m**de ou avec une situation qui pose problème. Nous avons trouvé une solution en interne qui ne regarde que nous et nous allons de l’avant.

Après, je sais qu’il y a aussi beaucoup de bruits de couloir, de blabla, mais je ne porte que très peu d’attention à tout ça ( Rire )

 

Pourquoi ce changement / pourquoi rester fidèle ?

Comme dit juste avant, parce que c’est dans ma nature et parce que je ne partirai jamais sur une mauvaise note ou un souci quelconque, simplement.

 

Penses tu apporter des changements pour la saison 2017 ? Préparation, logistique, approche ,… ?

Je vais te faire une confidence, je ne fais rien du tout ou presque, du roulage quand j’ai le temps, mais le physique tu oublies! ( éclats de rire )

Entre le boulot, le temps que j’accorde à ma famille et qui est un point très important pour moi, je sais que je devrais me bouger plus, mais ce n’est pas le cas ( Rire )

Je suis plus souvent au zoo ou à diverses activités avec ma femme et mes deux garçons, à prendre du bon temps, que sur ma moto ou dans une salle de sport…
Cette année, j’ai rodé ma moto et pris du plaisir avec les gars présents à Salives, lors du stage organisé par mon ami Despon (NDLR: Mikael Despontin) et aujourd’hui à notre petite séance. Voila exactement mon roulage 2017 ( Rire )

 

Quelles sont les épreuves prévues à ton programme 2017 ?

Coupons court vite fait, suite à mon souci de vol de moto, mon budget s’en ressent et donc je vais être plus calme ou plutôt moins lointain cette année…

→ Le championnat de Belgique d’enduro
→ J’aimerai peut-être bien faire les BEX ou les BOXC, a voir…
→ La Chinelle

 

Quelle serait ta saison idéale par rapport à ton programme ?

La même que celle qui vient de se terminer avec une victoire à la Chinelle et je signe des deux mains, les yeux fermés!

Mais sinon, je ne vais pas être très original, terminer entier, prendre du plaisir, faire le max et ce sera déjà pas mal du tout.

 

Ton meilleur souvenir (de tous) ?

En moto, j’ai eu beaucoup de bonnes choses, mais je pense que mon titre en championnat d’Europe reste mon meilleur, surtout que j’y allais à la base à l’arrache, pas préparé au mieux, sans aucune ambition réelle.

J’ai commencé à me prendre réellement au jeu,  à retomber les pieds sur terre et y croire quand j’ai vu que le premier jour je suis deux et le lendemain je gagne…à la première course. Le tout sans savoir exactement ce qu’il se passait en temps réel, quand je te dis à l’arrache, c’est pas des blagues! (Rire)

Dans le privé, mes deux petits mecs sont ma fierté et seront toujours le meilleur moment de ma vie.

 

Ton pire moment (de tous) ?

J’ai toujours eu de la ″chance″ niveau blessures, je n’ai jamais eu de soucis majeurs de ce côté, je vais donc en revenir au vol de mes motos, c’est mon pire souvenir pour moi.

 

Comment vois-tu l’avenir de la discipline à court, moyen, et long terme ?

Je ne vais pas être original non plus sur cette question, comment je vois l’enduro à l’avenir? Mal embarqué!
Entre les autorisations toujours plus difficiles à obtenir, les concessions à faire pour arriver à boucler celles-ci, les gens qui ne se bousculent pas pour aider ou simplement pour organiser, les prix qui ne vont pas en baissant… 

Comme beaucoup, je suis rageur et triste de cette situation, ce sport est mon hobby, ma passion, ma bouffée d’oxygène et il meurt à petit feu! Je pense que l’avenir se tourne vers le sprint ou les endurances, il faudra aussi voir, ceci dit, si les prix n’explosent pas pour le prêt et la remise en place des terrains… mais nous serons loin de l’enduro comme il a été pensé et pratiqué.

Maintenant, il faut peut-être moderniser, mettre un coup de jeune là-dedans! Quand je vois les xtremes enduros ou le hard-enduro, personnellement je n’aime pas, mais les gens en raffolent et c’est ce qui marche maintenant. Donc plus de monde, plus de sponsors, plus de suivi… Mais encore une fois, ce n’est plus de l’enduro pour moi! On dirait que l’enduro classic est devenu Has been aux yeux du grand public et des jeunes.

 

Combien de temps te vois-tu continuer à pratiquer ce sport ?

Le plus longtemps possible! Tant que mon corps et les aides reçues me permettent de pratiquer l’enduro, je continuerai.

Je me souviens d’images quand j’étais gamin, de pilotes plus âgés, limite le mégot aux coins des lèvres que je regardais avec envie, je me disais qu’ils allaient mourir sur leur moto qu’ils n’abandonneraient jamais! C’est comme ça ou presque que je me vois (Rire)

Je dois aussi voir comment ça va se passer avec les petits, un roule déjà! Mais je dois t’avouer que je n’aime pas trop et que j’ai peur, donc je ne vais certainement pas forcer ce chemin.

 

Quels sont tes sponsors et aides pour la saison ?

→ KTM Belgique

→ Motorex

→ Bihr

→ Metzeler

→ Exelio

→ For Best Houses

→ ZAP

 DT 1

→ RMC PIERREUX MONT ST GUIBERT

→ Enduriste.be

→ art

 

As-tu des personnes à remercier, à mettre en lumière ?

Oh que oui et pas un peu (Rire)

→ Ma famille, que ce soit mes parents, ma femme, mon beau frère qui m’aident, me supportent, me permettent de pratiquer mon sport et ma passion dans les          meilleures conditions. Une pensée particulière pour Jenny, ma compagne, qui s’occupe de nos petits garçons lorsque je ne suis pas la.

→ Mes amis, potes, supporters qui se déplacent pour m’encourager, me motiver et m’aider partout ou je vais, c’est top!

→ Mon ami Fraz (Jérémie Frazelle) qui s’occupe de ma news letter après chaque course.

→ De nouveau mes sponsors sans qui rien ne serait possible.

→ Les médias et photographes, comme toi Chris (Enduriste.be), Fred (Beenduro.com), MXMag.be, Pilou (Pilou Photography), Arthur (AS Photography) et    certainement d’autres, pour votre    implication.

→ Et je suis sûr que j’oublie de citer des gens, mais je n’en pense pas moins et je les remercie tout autant.

 

 

Merci d’avoir joué le jeu et d’avoir répondu à mes questions, je te souhaite une excellente saison 2017.

Merci à toi Chris, d’être venu jusqu’ici, d’avoir partagé ce moment et on se voit très vite.

 

 

 

 

 

Christophe   Christophe pour Enduriste.be

 

 

 

 

 

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :