BEC – Deurne 2017

Ce week-end, nous avions rendez-vous à Deurne (Anvers) pour l’annuel EnduroCross. Rien de neuf sous le soleil!? Mais si! Il fait partie du calendrier enduro du championnat belge…

Si l’initiative à le mérite d’exister, elle pose débat quand même… Revenons sur ce dimanche.

 

Il fait beau, il fait chaud, il y a du monde… bref les ingrédients sont réunis pour passer une bonne journée, ce fût le cas. C’est la troisième fois que je me dirige vers Deurne et il faut bien constater que l’épreuve prend de l’ampleur, elle se bonifie, elle est agréable à regarder, elle doit être chouette à faire… dans ce qu’elle devrait être!

Un show, un Hard-Enduro, un entraînement efficace… mais certainement pas un enduro « classique » comme le souhaiterai la tradition!

Les puristes diront: que ce n’est en rien de l’enduro, qu’on en est très loin même… Ont ils tort?

D’autres diront: Cette épreuve à le mérite d’exister, de proposer une date alors que tout fou le camp… Ont ils tort?

Les spectateurs diront: Qu’ils ont passés une bonne journée, qu’ils ont eu du spectacle, sans devoir courir partout… Ont ils tort?

Je pense que les trois versions sont bonnes et que tout un chacun se retrouvera dans ceci. Un autre débat sur le format de cette épreuve, de la chance ou pas suivant la situation pénalise le pilote ou lui permet si il passe à « travers » de bien profité la situation… Il y a matière. Je termine ici (ces discutions) pour revenir sur le sujet principal, l’EnduroCross.

 

L’organisation et la tenue?

Rien à signaler, un beau tracé, technique, difficile, bien structuré… Bref, il se bonifie et va dans la bonne direction!

 

Les départs version GP-Cross…

Petit point pour moi, mettre des pilotes derrière une grille, ou la pression et la tension sont plus que palpables, dans un espace si restreint et sans la moindre chance de se refaire si… A revoir!

Des accrochages, des tensions, des « disputes », dans un contexte particulier alors que tous ces gars ou presque s’entendent bien… Petit B-Mol pour moi.

 

Logique ou pas?

Nous avons vu les points de vue et autres aspects en surface, nous n’allons pas revenir la dessus…

 

Prime de victoire

Par contre, cette année, une récompense en plus du plaisir d’avoir fait le podium, d’avoir réussi sa journée, d’être passé à travers les pièges se trouvait en finale…

Une prime en € pour les trois finalistes, respectivement 1000, 600 et 400€ étaient à prendre. Ce n’est pas rien et ça fait toujours plaisir…

 

Conclusion?

Une bonne journée estivale, du bon spectacle, une bonne organisation, pas de gros bobos ou de soucis majeurs! Donc, on ne peut pas dire que ce fût le fiasco annoncé, dit, prévu!

Par contre, nous sommes bien loin de l’essence même de ce sport, qui nous réuni, qui nous passionne mais qui devient tellement difficile à valoriser et à mettre en place. Parce c’est toujours plus difficile d’avoir l’aval, les accords, la motivation de se battre contre Goliath et ses inepties!

Parce que la télé, les champions et tout un tas de choses doivent toujours faire mieux, toujours plus haut, toujours plus fort,…

Qu’on tue une superbe discipline…Que nous aimons pourtant tellement!

 

 

Le lien vers les résultats est visible via ce LIEN

La galerie photo de cette course est visible sur notre Flickr

 

 

 

 

Christophe  Chris pour Enduriste.be

 

 

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :